« Les Mains », approche philosophique (2008)

Les mains, dans le processus de création artistique, sont à la fois fin et origine. Elles terminent le travail en gésine de l’artiste. Elles concentrent en elles toute son activité intérieure. Elles cristallisent la possibilité de l’œuvre à venir. Elles ramassent en elles tout ce que l’imagination créatrice a pu élaborer. Bref, les mains sont la dernière butée du formalisme de l’œuvre. Mais les mains sont aussi à l’origine de l’œuvre d’art puisque ce sont elles qui vont mettre en œuvre et incarner l’idéalité inaccessible. En se confrontant aux résistances malignes de la matière, les mains vont devoir opérer avec effort, ruse et stratégie. Les mains, par essence, sont empiriques. Elles ne peuvent pas se contenter d’être simplement rêveuses, contemplatives ou nonchalantes. Parce qu’elles sont la première esquisse de la matérialité et de la phénoménalité de l’œuvre, les mains rendent concrète l’Idée. Lui donnent vie. Plus précisément, les mains de l’artiste sont informées par le possible de l’œuvre (représentation mentale), et ce sont elles qui lui donnent forme, au moment de l’exécution, en le rendant nécessaire (représentation sensible).

Nombre de pages : 40 / Prix : 5€


Aperçu
rerfait

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s