Le Phénomène Pornographique (2012)

On dit de la pornographie qu’elle n’est qu’une froide mécanisation de prouesses sexuelles ; qu’elle est sale, obscène, répugnante ; qu’elle exploite et dégrade l’image des femmes. On affirme aussi qu’elle chosifie le corps, le réifie, l’objective, bref qu’elle l’instrumentalise. On avance qu’elle ne saisit de l’amour et des sentiments que leur aspect génital. On a aussi expliqué qu’elle incarnait l’épuisement du désir et qu’elle célébrait le culte de l’hypervisibilité. On a souligné sa complicité ou, tout au moins, sa proximité avec la violence… Que n’a-t-on pas dit sur la pornographie ? Que ne lui a-t-on pas reproché depuis fort longtemps ? Mais de quoi parle-t-on précisément ? D’ailleurs, la pornographie est-elle seulement pensable et qu’y-a-t-il à penser ?

Nombre de pages : 44 / Prix : 6€


Aperçu

Le Phénomène Pornographique-page-001

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s