De quoi le poète est-il le nom ? Entretiens avec E. Guillevic, J-P. Hameury, Y. Le Men, J-L. Steinmetz, P. Tanguy et J.-L. Trassard (2015)

De quoi le poète est-il le nom ? Le poète étant guère visible dans l’espace littéraire, on pourrait dire que son nom désigne l’effacement solitaire derrière la vitre givrée de notre indifférence. Plus que jamais, cet incompris est devenu « le Ténébreux, le Veuf, l’Inconsolé, Le Prince d’Aquitaine à la Tour abolie » (Gérard de Nerval). Toutefois, si sa voix ne se fait plus entendre, le poète reste toujours cet homme aux aguets qui écoute les ondulations de son âme tout en observant les spasmes du monde. Surtout, il ne cède en rien sur le terrain de la langue commune et de sa minéralisation progressive. Au contraire, il le sarcle, l’aère et l’irrigue pour que naisse le poème, cet organisme dont les mots sont un tas de pierres, les vers la nervure, les consonnes et les voyelles l’enveloppe sonore et les images sa respiration. S’il débarrasse l’expression courante de ses mauvaises herbes, le poète est aussi détenteur d’un type de savoir particulier qui lui fait dire que « La rose est sans pourquoi, elle fleurit parce qu’elle fleurit, N’a pour elle-même aucun soin, – ne demande pas : suis-je regardée » (Angelus Silesius). Le poète institue ainsi, par sa puissance évocatrice, un nouveau langage et restitue à la nature son état primordial.

Nombre de pages : 48 / Prix : 7€


Aperçu

 1er-page-001

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s